Belgique

Péruwelz occupe toujours sa place de ville frontière et le XIXe siècle s’annonce tout aussi prospère. Sa population s’accroît et l’urbanisme gagne du terrain. Progressivement, la cité est desservie par les moyens de communications les plus contemporains c’est-à-dire la canal (1826) puis le chemin de fer (1867).

 

Au milieu du siècle, plusieurs années de famines (1845-1847 et 1853-1855) causées par les mauvaises récoltes dans la campagne flamande, amènent une migration de ces populations vers notre territoire qui est en pleine expansion et qui est demandeur de main d’œuvre.

  • 1839 : le Traité de Londres attribue le Hainaut au nouveau royaume de Belgique (Province de Hainaut).
  • 1914 (octobre) à 1918 (8 novembre) : installation d'une administration allemande pour gérer le territoire.
  • 1976 : fusion des communesPéruwelz devient le chef-lieu d'un territoire administratif de dix anciennes communes (Baugnies, Braffe, Brasménil, Bury, Bon-Secours, Callenelle, Péruwelz, Roucourt, Wasmes-Audemetz-Briffoeil et Wiers).

 

 

Le dernier fait majeur pour Péruwelz remonte au 1er janvier 1977. Après une refonte administrative des territoires, la fusion des communes est rendue opérationnelle.

 

 

Désormais, à la Ville de Péruwelz, se greffent les anciennes communes de Baugnies, Bon-Secours, Braffe, Brasménil, Bury, Callenelle, Roucourt, Wasmes-Audemez-Briffoeil et Wiers.