Le folklore

Le Crossage

Le « crossage de rue » est une tradition régionale séculaire proche du jeu de crosse médiéval (attesté dans un testament de 1262 et une ordonnance de 1369) ou de notre golf actuel. Il se pratique dans les rues des villages.

 

 Le jeu consiste à frapper une "chôlette" (balle en bois ou en mousse) avec un "rabot" (crosse) en un minimum de coups. Le but est de toucher un tonneau de bière disposé devant un débit de boisson. Cependant, après trois coups frappés par l’équipe qui « chôlent », les joueurs adverses « déchôlent ». L’objectif est de frapper la balle pour l'éloigner du but ou la placer en position difficile pour le coup suivant des « chôleurs ».

 

Durant toute la journée, les joueurs vont ainsi de petites haltes à petites haltes. Le danger inhérent à ce jeu l’a fait interdire à maintes reprises. On connaît déjà une ordonnance du roi Philippe V en 1319 interdisant le « crossage en rue ». En 1700, les crosseurs lillois sont chassés de la ville.

 

Ce crossage est encore organisé :

 

-         le lundi dés carniös à Wiers (lundi précédant le Mardi Gras).

-         le mercredi des Cendres à Brasmenil, à Grosmont et à Péruwelz.

 

Les Geants de Bonsecours

 

Carte d’identité de Mémène.

Nom : Mémène.

Localité : Bon-Secours (Péruwelz).

Année de création : 1966.

Taille : 4m25.

Poids : 20 kg.

Etat civil : mariée (10 juillet 1966).

Enfant : non.

Acte de naissance : non.

Principale sortie : la Fête des Rigolos de                     Bon-Secours (dernier dimanche de septembre).

Personnalité : personnification populaire de Bonsecourois vivant autrefois des petits métiers de la forêt. Philomène Marlette dite Mémène née au lieu-dit      « Le Mont de Bonsecours » est ramasseuse de myrtilles, de mûres, de muguets et de noisettes. Elle représente aussi ceux qui extrayaient la marlette des « trous à la marne » pour en faire du menu (briquettes et boulets fabriqués en mélangeant à la terre argileuse à de la poussière de charbon).

Contact :

 

Carte d’identité de Mamar.

Nom : Mamar

Localité : Bon-Secours (Péruwelz).

Année de création : 1966.

Taille : 4 mètres 25.

Poids : 20 kg.

Etat civil : marié (10 juillet 1966).

Enfant : non.

Acte de naissance : non.

Principale sortie : la Fête des Rigolos de                       Bon-Secours (dernier dimanche de septembre).

Personnalité : personnification populaire de Bonsecourois vivant autrefois des petits métiers de la forêt. Adhémar Laforêt dit Mamar le futé né au lieu-dit « Les Broutins » fabrique des ramons de boule (balais de bouleau), des paniers, des mannes et vend du sable blanc (pour remplir les crachoirs ou que l’on jetait sur les sols des cafés et des maisons). A la Toussaint, il décorait les sépultures autour desquels on allumait des chandelles.